mercredi 28 mars 2007

Citoyen Clandestin

Vous trouverez sur ce lien la présentation de l'éditeur. A écouter les entretiens sur le site de Gallimard ou à lire également le blog de l'auteur, Anti-Personnel.
Je laissé sur son propre blog ce commentaire (auquel il a répondu fort gentiment) :
"Juste un petit mot : j’ai terminé Citoyen Clandestin hier soir. C’est l’un des meilleurs livres lu cette année !!! je pense que je vais écrire plus en détail sur mon blog dans les jours qui viennent (j’aimerai prendre le temps, plus en tout cas qu’un simple j’aime/j’aime pas. Si j’avais quelques velléités, les voilà remises à leur place. En tout cas, bravo ! Vous êtes arrivé avec Lynx a un personnage aussi puissant que Chacal (pas la nullité de film avec Bruce Willis - mais le livre de Frédéric Forsyth). Enfin ! un auteur qui va pouvoir s’aventurer dans des histoires proches de celles d’un John Le Carré (même si, pour moi, çà reste Le Maître). Enfin, de l’amplitude ! Si vous travaillez un jour sur le grand banditisme, vous atteindrez Romanzo Criminale (le film était super, le livre est extra-odinaire) sans nul doute !"
Vous voilà informé, votre obligation est maintenant de le lire ; on peut discuter - quand à moi, je vais un peu commenter mon commentaire (bon, ok, c'est pas génial, mais je suis un peu à court en ce moment...)
"Si j’avais quelques velléités, les voilà remises à leur place." Effectivement, de mes ambitions, les voilà remisés au placard, bien au chaud avec les illusions perdues, mes nouvelles et mon chien décédé (il s'appelait Quick...). Comment voulez-vous que je me penche sur un quelconque ouvrage ?!!
"Vous êtes arrivé avec Lynx a un personnage aussi puissant que Chacal " Lynx est l'un des personnages principaux de ce livre ample et dense. DOA a réussi à créer un type, un personnage qui transcende les pages de sa propre histoire - nous le reverrons, nous voulons le revoir, ailleurs, dans d'autres vies, sous d'autres formes, avant, après, peu importe...
Un bémol cependant : nous connaissons son nom et son parcours, à la différence de son aîné. C'est pour nous un regret ; j'aurais aimé une brume réelle, comme à la fin du roman de Frédéric Forsyth. (A lire sur ce même type de personnage, livre de François Léotard, La vie mélancolique des méduses... mais je le cite comme çà pour le fun, parce que si je livre de François Léotard est vraiment bien, celui-ci est sans commune mesure !)
"... des histoires proches de celles d’un John Le Carré" : bon, l'auteur n'y est pas encore, mais un peu plus de profondeur, un peu plus de ce je-ne-sais-quoi d'impalpable, peut-être gommer les effets, peut-être un peu plus de lui-même, et DOA atteindra l'illustre maître anglais.
"Enfin, de l’amplitude !" J'ai bien aimé le dernier livre de Marc Dugain, son ambition dans le sujet, et le livre en lui-même, mais à la fin, il me restait une déception, comme si l'auteur n'était pas allé au bout de son sujet, comme s'il manquait de l'amplitude. Et ça m'est apparu comme une évidence à la lecture de Citoyen Clandestin - le différenciel était flagrant, l'ambition d'une littérature -monde est déjà là. Amplitude et densité - décidément, j'aime ce roman.
"Si vous travaillez un jour sur le grand banditisme, vous atteindrez Romanzo Criminale". J'adore Romanzo Criminale (le film était extraordinaire, le livre est l'un des meilleurs que j'ai jamais lu, dans sa densité et son amplitude, mais aussi dans son manque d'affect, l'auteur atteint l'unique et l'intime de chacun de ses personnages) et si j'étais éditeur, je dirais à mon auteur, je le supplierai d'écrire un livre sur la Brise de Mer, de s'en inspirer pour aller plus loin... Et Bonhomme et si on sortait les flingues !
Je n'ai pas fait une véritable critique, parce que d'abord je m'en fous, de la critique, et qu'ensuite je suis partial - j'ai adoré son bouquin...

6 commentaires:

DOA a dit…

Que puis-je dire sinon merci?
BàV.
DOA

PS: je travaille sur un projet télé (parmi d'autres) qui risque de vous plaire. Disons juste qu'une certaine famille H, de l'est parisien, nous a beaucoup inspirés, mon conscénariste et moi.

Michel a dit…

Sincérement, la famille H c'est rien comparé à cet autre sujet.

Mister Fred a dit…

Vas-tu commenter le commentaire de ton commentaire :) ?

En tous les cas, respect à l'auteur pour avoir pris le temps de répondre.

Michel a dit…

Sur commenter mon commentaire de mon commentaire, j'hésite assez...
Et sur l'auteur, suis assez d'accord.

DOA a dit…

Respect aux lecteurs de suivre le travail des romanciers.
Quant aux H... Tout dépend du traitement. Et puis c'est "inspiré par". Et par le mode de fonctionnement des corses aussi.
On verra.
BàV.
DOA

Michel a dit…

A la bonne heure !!!!! Depuis le temps que j'ai envie de voir ce genre de fiction ! (Et quelle déception a été la mienne sur MAFIOSA !)