vendredi 1 juin 2007

Discipline & Renoncement

Je n'arrive pas à me fixer totalement, globalement : exclusivement - me résoudre à me concentrer sur une discipline et un renoncement. Une discipline : 500 mots par jour sur un sujet, un axe. Renoncement : tous les autres, potentiels.

Mais il y a tant de lectures à comprendre, j'ai lu si tard, j'ai perdu tant de temps, tant de choses à voir, tant que choses à penser... qu'écrire, exprimer : donner alors que je suis si vide. Ou alors, trop plein, ça déborde en vrac, par flash, des scénes, des idées : des phrases éparses jaillantes, en ébulition, tout le temps... Du temps, du temps, du temps... pour me poser, tout simplement.

Sysiphe a raison - Sysiphe a toujours raison, Sysiphe a toujours raison, Sysiphe a toujours raison, Sysiphe a toujours raison...

8 commentaires:

florence Meichel a dit…

Bonjour Michel

Paradoxes de la créativité : un sujet / tous les autres...tard/temps...vide/plein...flash/temps...dans ces entre-deux foisonnants, en bordure de chaos, quand l'intuition de points de convergence émergera, tout prendra sens ! Mais...pour les croiser, peut-être faut-il arrêter de le chercher...oui, se poser, tout simplement... ! :-)

Michel a dit…

"Tout simplement" Just fait-le disait JPP au Guignol - Just fait le...

Michel a dit…

Parfois, je me demande si je ne devrais pas consulter un psy devant mon inadaptation à faire...

Sisyphe a dit…

Ah là là, si ma femme pouvait penser la même chose...

laurie a dit…

juste, quand on clique en haut à gauche de ton titre de blog, y'a un truc pour avoir 30 min de sexe gratuit... Is it normal????????

Michel a dit…

J'ai chopé comme la syphilis d'internet : un virus, une ligne de code (en piquant une image quelque part où il y avait une ligne de code me donnant ces images - enfin, je crois...) Depuis, je n'arrive pas à savoir laquelle !!!!

laurie a dit…

et puis, je n'avais pas commenté cete note a cause de ta syphillis qui avait retenu toute mon attention, mais il n'y a pas d'inadaptation à faire, ca n'existe pas ! C'est difficile de faire ! très difficile. Et plus on fait, plus on fait. C'est tout. Parfois c'est très compliqué de savoir ce qui nous empêche de faire... Pour ma part, c'est des noeuds familiaux à dénouer, des trucs à voir avec le père. Mais chacun a son lot et sa propre histoire. Et puis surtout, il faut arrêter de croire que c'est avec l'esprit qu'on fait ; non, le "faire" se passe à un autre niveau, et on aura beau imaginer tout ce qu'on veut, ce n'est pas par la pensée qu'il s passe quelque chose. La pensée donne à la rigueur une direction, et encore. Je crois que la pensée est superflue en matière de "faire". Son rôle survient quand on a commencé à faire, et qu'on a besoin de créer des ponts entre les choses, pas avant, sinon elle bloque tout. Voilà ce que j'en pense. Mais c'est dur de lâcher prise sur la prédominance du cerveau, oui oui

florence Meichel a dit…

Mais Laurie, avoir la conscience de ça, c'est tout simplement énorme et magnifique de possibles ! :-)