jeudi 31 mai 2007

Youn Sun Nah












J'ai lu, il y a quelques mois, un petit insert dans les Echos-Week-end, qui disait à peu prés ceci : ce qu'il y a de plus novateurs, de plus ambitieux, de plus sensibles sur la scène jazz actuelle, nous vient de Corée. Elle se nomme Youn Sun Nah.

Je me suis donc précipité à la Fnac des Ternes, en pure perte. Et je suis passé à autre chose... jusqu'à cette semaine. Et c'est un miracle de beauté.

" Les mots sont souvent superflus pour rendre l'émotion de la musique."nous dit un article de Jazz Break. Alors laissons-là chanter.... sur myspace.

5 commentaires:

florence Meichel a dit…

L'émotion pure Forever ! merci ! :-)

laurie a dit…

so sweet, calm, night & velours. Un chat sur un toit de feutre

Rodrigo a dit…

Oi, achei teu blog pelo google tá bem interessante gostei desse post. Quando der dá uma passada pelo meu blog, é sobre camisetas personalizadas, mostra passo a passo como criar uma camiseta personalizada bem maneira. Até mais.

Gilles Rammant a dit…

Comme une caresse qu'on nous chuchotte à l'oreille. C'est doux, soyeux.... à écouter les yeux sagement fermés.
Si tu as le disque : L'album est il dans la même veine ? Varie t elle les ambiances ?
Si c'est le même genre de chansons tout au long de l'album, c'est le genre de disque à mettre le matin, pour nous aider à sortir doucement de notre nuit, tout en continuant à nous maintenir dans un univers de songes.
Merci pour ce lien.

Michel a dit…

En fait, je n'arrive pas vraiment à le situer dans le jazz tel qu'on l'imagine (swing, scat, ou plus standard, comme Madeleine Peyrou ou Sarah Lazarus, que j'aime beaucoup aussi...) - c'est autre chose, souvent assez pointu. Oui, l'album vaut vraiment de détour.