samedi 22 septembre 2007

La défaite heureuse de l'Hopital

Il y a quelques années, c'était la folies sitcom. Après le succès planétaire de Friends, 'les professionnels de la profession' voulaient nous en faire bouffer, du comique de situation, "expression, miroir de la société", lieu de liberté : on allé voir de qu'on allé voir, des auteurs libérés, dans un format court, différent, si nouveau... Mais aux US, vrais pros, eux savaient y faire... Une petite dizaine d'années plus tard, certaines productions françaises sont rediffusées sur la TNT, beaucoup ont été fort légitimement oubliées. Surnage H. Et Friends. A peine diffusée, à peine oublié - même pas.

Toute ressemblance avec la folie internet de la fin des années 90 - galeries marchandes virtuelles, B to C, B to B, sites communautaires - et la production aujourd'hui industrieuse selon la technique du "copié/collé", où l'on retrouve Microsoft comme inspiration culturelle - n'est pas fortuite, mais que la conséquence de la paresse intellectuelle et l'inanité humaine des diffuseurs...

Alors, moi-même frustré, amère ? Oui. Ça me déprime. Heureusement que je bosse en ce moment comme un taré, ça m'évite d'écrire.

Je vais vous dire la fond de ma pensée : le format doit être adapté à l'histoire que l'auteur, le réalisateur, le producteur... veulent raconter. Tout simplement.
Voir le travail d'Alexandre Astier sur Kameloot ; voir les Soprano, X-Files ou Urgence. Mais aussi, les Rocky ou la plupart des films de Scorsese.

Et non l'inverse.

Vous voulez de la nouveauté, tant dans la forme que dans le fond ? La Recherche sur le net, dans les fanzines, les livres, les études, la lecture totale, exclusive de TOUT. Et ensuite, trouver l'expression idéale dans la forme et le fond, de ce tout. Et les personnes idoines, pour faire.

Et sincérement, la couleur du sac à main du personnage, qu'est-ce qu'on s'en fout ?

2 commentaires:

florence Meichel a dit…

"Je vais vous dire la fond de ma pensée : le format doit être adapté à l'histoire que l'auteur, le réalisateur, le producteur... veulent raconter."

Quelle pertinente sagesse ! :-)

Michel a dit…

Je sais que c'est bête comme expression : mais à force de chercher une martingale dans un milieu à haut risques financier et au résultat improbable, les responsables oublient les fondamentaux, jusqu'aux évidences. Enfin, je crois