vendredi 15 septembre 2006

Positif !!!!!!!


J'ai été récemment sur le site http://www.1001scenaristes.com/ pour voir un peu ce qui s'y trouvait... Au delà que la qualité, je voudrais quand même remarquer que le sujet à la mode, c'est le terrorisme. Comme à l’époque de Star Wars, on a vu émerger plein de sujet sur les galaxies…

Donc, deux choses.

Pourquoi tant de temps et d’imagination pour suivre la mode du jour ? Je ne comprendrai jamais ça. Où se situe l’intime, la part personnelle ? Ou alors, se pourrait-il que tant d’histoires attendaient le moment propice pour surgir ? Mais, j’en doute… J'ai toujours pensé que quand une nouvelle venait à la une des journaux et à l'attention du plus grand nombre, c'était inutile d'y travailler et qu'il fallait trouver autre chose.

http://www.lefigaro.fr/france/20060914.FIG000000081_al_qaida_designe_la_france_au_gspc_algerien.html
A moins de pouvoir faire différent, à coté... Et encore.


Autre chose : je cite ci-aprés Jean-Michel Aphatie dans un de ces derniers post –(
http://blog.rtl.fr/rtl-aphatie?a=1&dateaffiche=&pos=1 )
« Il faut ajouter que ces nouvelles qui nous angoissent nous empêchent d'en entendre d'autres qui pourraient nous rassurer »

Agissons à contre courant, proposons de la contre programmation : soyons positif – et recherchons-les, ‘ces nouvelles qui pourraient nous rassurer’

Je vous livre deux sources d’optimisme…

http://www.roger-faligot.com/livres/seigneurs_de_la_paix.html
Mot de l'éditeur sur le livre Les Seigneurs de la Paix – Roger Faligot, Seuil (2006)
"Grâce à eux, la guerre recule. Eux, ce sont les " seigneurs de la paix ". Ils sont gens discrets, ils évitent la télévision qui, elle, goûte la fureur et le sang. Mais ils agissent, ils s'interposent, ils s'offrent en médiateurs. Et depuis vingt ans, malgré les drames, malgré les massacres de Bosnie ou du Rwanda, ils marquent des points, ils inventent une sorte d'art de la paix sans précédent dans l'histoire humaine. Depuis la fin de la guerre froide, Roger Faligot les a suivis à la trace. Il les a interrogés. Il décrit ici leurs réseaux, leur obstination méthodique, d'Irlande au Pays Basque, des Balkans au Burundi, au Soudan, au Guatemala, au Sri Lanka, au Cachemire... Il dresse le portrait de ces hommes de bonne volonté, pour la plupart des Européens, qui démobilisent les enfants-soldats, recyclent les ex-guérilleros, font vivre ensemble des clans naguère hostiles, aident à l'accouchement de nouvelles démocraties. Même le monde musulman, malgré la guerre d'Irak et le " Djihad " mortifère d'Al-Qaïda, subit des changements remarquables, en Algérie, au Liban, au Pakistan, en Indonésie. Sur le théâtre israélo-palestinien, le sentier escarpé de la paix, amorcé à Oslo, épouse une nouvelle orientation. Grâce à Roger Faligot, l'odyssée des " seigneurs de la paix ", racontée pour la première fois, nous apprend à décoder l'Histoire contemporaine. L'espoir est permis. Ce n'est pas affaire d'optimisme mais d'information."

C'est passionnant à lire et à analyser... C'est sur ce genre de sujet, qu'il faut sauter !!! J'en reparlerai certainement d'ici peu. Ou pas

Et puis l’édito d’Erik Izraelewicz ce matin sur Europe 1 et reproduit sur son blog…

http://blogs.lesechos.fr/article.php?id_article=635

Voilà - cela n'entame en rien la lucidité - peut-être même que cela la renforce ! Et par pitié, ne me parlez plus de terrorisme... Ou alors différemment.

Et encore.

3 commentaires:

Cedric a dit…

Je ne suis pas certain que "1001 scénaristes" soit un vrai relet de la tendance des histoires que les auteurs ont envie de raconter aujourd'hui.

Michel a dit…

Effectivement. Tout à fait d'accord.
En fait, c'est la multiplicité du sujet qui m'a surpris. C'était plus pour rebondir et introduire cet aspect (enfin un sujet positif) qu'autre chose...

Cedric a dit…

C'est plus un effet de mode je pense. Et en plus je ne crois pas que ce soit également le reflet de ce que les diffuseurs souhaitent montrer aux spectateurs...

En même temps, on ne peut pas dire qu'on soit saoulé par les histoires de terroristes dans les fictions françaises, hein...

Il y a eu "CODE DP".
Il manque donc une fiction réussie avec ce sujet... ;)